Close
Skip to content

FIRSTMAPPP : étude d’un médicament dans des phéochromocytomes/paragangliomes de la surrénale

Info Patients

Pourquoi une recherche ?

Un paragangliome est une tumeur qui se développe à partir des paraganglions qui sont présents le long de la colonne vertébrale, depuis le cou, la tête, le thorax, l’abdomen, jusqu’au petit  bassin. Quand ce paragangliome se développe dans la glande surrénale on l’appelle phéochromocytome. Il arrive qu’ils soient malins, ils peuvent alors se localiser dans d’autres organes, tels le foie, l’os, les poumons, les ganglions…

Essai d’un médicament « anti-angiogénique »

Il n’y a pas de traitement de référence pour les patients avec ces maladies. On sait cependant que ce sont des tumeurs qui ont beaucoup de vaisseaux et il existe des médicaments « anti-angiogéniques » destructeurs de ces vaisseaux. Ils ont été utilisés avec succès dans d’autres types de cancer (cancer du rein par exemple). Le sunitinib a déjà été administré à des patients avec des paragangliomes malins dans d’autres pays et semble être efficace au moins chez certains patients. Cette étude a donc pour but de comparer l’efficacité d’un de ces médicaments appelé sunitinib (Sutent®) par rapport à un placebo.

Qui peut participer à cette étude ?

Tous les patients avec des phéochromocytomes/paragangliomes malins qui ont progressé dans les derniers 18 mois. Il y a plusieurs centres en France qui participent à cette recherche et également d’autres centres en Europe.

Comment se déroule l’étude ?

C’est une étude est dite en « double aveugle », ce qui signifie que ni le médecin ni le patient ne savent si le patient reçoit du placebo ou le médicament actif. Les patients ont des examens de type Scanner ou IRM tous les 3 mois. Si la maladie évolue, on vérifie quel médicament ils prenaient. Si c’est du placebo, on leur propose alors le sunitinib. S’ils étaient déjà sous sunitinib, on leur proposera alors d’autres traitements, mais plus dans le cadre du protocole

 [hr size=’big’]

Info Professionnels

Il s’agit donc d’une étude de phase II randomisée multicentrique qui vise à évaluer l’effet d’un inhibiteur du récepteur tyrosine kinase (Sunitinib) versus placebo chez des patients ayant un paragangliome/phéochromocytome malin.

Pour en savoir plus, consultez le sitehttp://www.firstmappp.com/index.php/fr/

 

Rédaction par l’équipe médicale du centre d’hypertension de l’Hôpital européen Georges Pompidou. Paris. actualisation Mai 2013.